Diplomatie algérienne:

Algerie: 01.06.2020 Auditionné lundi par la commission des affaires étrangères à l'APN, le ministre des affaires étrangères Sabri Boukadoum.

Lors d’une rencontre de concertation à l’Assemblée Populaire Nationale (APN), le 01 Juin 2020, le Ministre des Affaires étrangères, M. Sabri Boukadoum, a réitéré les principes de la diplomatie algérienne, à savoir le respect de la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale des Etats et la non-ingérence dans leurs affaires internes ainsi que le respect des règles de bon voisinage.

Il a, par ailleurs, a évoqué les positions de l’Algérie et l’action de sa diplomatie concernant nombre de questions d’actualité, dont la question du Sahara Occidental, la situation en Libye et la question palestinienne, affirmant que la diplomatie algérienne œuvre sur plusieurs axes à la matérialisation de ces grandes orientations, tout en accordant un intérêt particulier à l’Afrique, particulièrement au Sahel et à son environnement immédiat.

Sur la question du Sahara Occidental, le Ministre a réitéré le soutien de l’Algérie au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et son appel à accélérer la désignation d’un nouveau Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU au Sahara Occidental.

Concernant la Libye, le Ministre a indiqué que l’Algérie, forte de la grande confiance que lui témoignent les parties libyennes, poursuit ses efforts pour atténuer les tensions et convaincre les différentes parties concernées de l’importance de reprendre le processus de règlement politique.

S’agissant de la question palestinienne, il a indiqué que l’Algérie continuait d’affirmer son soutien au droit inaliénable du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale, à travers l’application des résolutions de la légalité internationale et le rejet de la politique du fait accompli.

En outre, le Ministre a réitérée l’intérêt particulier qu’attache la diplomatie algérienne à la promotion de la dynamique de coopération, de partenariat et d’intégration au sein de tous les espaces auxquels elle apparient, notamment la promotion de l’intégration africaine en encourageant la coopération économique et les échanges commerciaux interafricains de même qu’elle s’attelle à renforcer la coopération dans les cadres maghrébin, arabe et islamique.